Nexttel Cameroun, trajectoire d’un échec programmé

Ca y est ! Le Cameroun est (enfin) entré dans la modernité par le biais de Nexttel. 18 ans après l’arrivée du premier réseau de téléphonie mobile au Cameroun. 

Je cède rarement à la mode. Pour tout dire, je la déteste. Faire comme tout le monde n’a aucun sens. Pas de blanc ni de blanc dans ce cas. Je me tiens donc posément à l’écart de l’affluence causée par la compagnie depuis l’ouverture de ses portes. Mais je me dois en tant que prédicatrice observatrice de revenir sur ce qui ne va pas manquer d’arriver : un échec programmé. En interne et en externe.

Image de couverture, page Facebook de Nexttel

Image de couverture, page Facebook de Nexttel

Facteurs internes

L’absence de « Prêtitude » ou l’excès d’amateurisme

Nexttel  n’a jamais été prêt à s’installer au Cameroun. JAMAIS ! Ils ont acquis l’exclusivité de la 3G en 2012 pour une durée de 2 ans afin de leur permettre de refaire leur retard sur les concurrents et pourtant, leur activité ne démarre finalement que le 12 septembre 2014 ! Après plusieurs pérégrinations : changement de dénomination (Viettel —à Nexttel), multiples reports de lancement.

Et pour une exclusivité, le moins que l’on puisse dire c’est que la stratégie de lancement a été TRES mal pensée. Illustration? Ce merveilleux  billet sur leur community management raté. Un nouveau produit, surtout s’il est convoité mérite mieux que des encarts publicitaires. Fussent-ceux-ci à la 4e de couverture de tous les quotidiens nationaux tous les jours de toutes les semaines possibles. Et ils continuent de l’être. 2 semaines après leur lancement.

Capture site internet Nexttel au 02 octobre 2014 (c) Tjat Bass

Capture site internet Nexttel au 02 octobre 2014 (c) Tjat Bass

Mauvaise politique managériale.

Les portes ont été ouvertes au public le 12 septembre. Comme un gang surpris en pleine opération non planifiée. Aucune stratégie de distribution n’a été pensée. Jusqu’au moment où j’écris ce billet, il faut compter 3h au moins pour rentrer dans la 3G. 1h30 de rang, sous la chaleur, trottoir et chaussée compris, pour avoir la puce vendue à 100fcfa, 30 minutes pour l’activation et 45 min pour le transfert. Enfin, si on est chanceux. Le transfert de la 3G est poussif. Même dans les call-box déportés sur les lieux de vente. D’ailleurs, rien de surprenant puisqu’ils annoncent encore « Bientôt opérationnel » sur les 4e de couverture et leur site internet. (images à venir).

C’est ici que je salue la stratégie de lancement de Set Télécom en 2011. Des hommes sandwich avaient été disséminés dans les rues pour rendre les SIM accessibles.

La persistance du flou, l’absence de transparence

Avant le lancement officiel des activités, le silence persistait. Aux premiers jours d’Octobre 2014, on n’est toujours pas sortis de l’auberge. Pas de spot radio, aucune intervention télévisée. Aucune conférence de presse. Surtout pas l’ombre d’un prospectus pour nous renseigner sur la compagnie et ses coûts. Sur site comme sur la toile. Seuls quelques avertis savent à quoi sert la 3G. Et le reste de la population alors ?

Le staff managérial s’est diversifié au fil des reports. 9 postes « uniquement » sur 56 occupés par des camerounais. Sur les 500 employés vietnamiens, seul un s’exprime en français. Comment avoir la certitude sur leurs intentions ? Même l’actionnaire national, Baba Danpoulo, milliardaire camerounais aux entreprises plus longues que les résultats d’une recherche google n’y a vu que du vietnamien. Résultats, la compagnie vietnamienne fait la Une des quotidiens nationaux.

A cela s’ajoutent des faits non négligeables qui pourraient rejaillir à tout moment : factures impayées à la presse, sous-traitants doublés, consommateurs « frappés ». Je m’arrête là.

Les facteurs externes.

La couverture réseau

22 «Nexttel Shops» en activité dans 09 régions pour un pays qui en compte 10 et plus de arrondissements, je dirai c’est un EUPHEMISME. On n’arrive pas dans un pays occupés par des vieux briscards pour distribuer sur « seulement » 22 sites. Ca rejoint le point 1 de ce billet : l’absence de « prêtitude ».

couverture-nexttel-01102014

Capture points de vente Nexttel au 01/10/2014 (c) TjatBass

agences-camtel-capture-01102014

Agences Camtel, capture du 01/10/2014

agences-mtn-capture-01102014

Agence MTN, capture du 01/10/2014

Zéro avantage concurrentiel

Vous avez dit 3G ? Soit. But what’s next ? NOTHING. Et même, aucune information ne filtre. Ni sur site, ni sur la toile. Un vide géant comblé par les concurrents à coups de spams sms. Vous me direz ils ont l’expérience. Je vous répondrai pour s’imposer leader, il faut avoir préparé sa monture. Et cà, Nexttel est TRES loin de l’avoir fait.

Les coûts

On se plaignait déjà des coûts astronomiques des devanciers. Nexttel fait plus fort. Selon leurs dires, Ils devaient proposer des coûts 25% plus bas que ceux de leurs concurrents.

Analyse :

Les appels sont facturés à 0,9F/s sur le réseau (54 FCFA/mn), et 1,1F/S (66 FCFA/mn) pour les appels sur les autres réseaux.

Avec MTN Elite, l’abonné prépayé MTNCameroon bénéficie des appels à 90 FCFA pour la première minute de la journée et à 0.75F/s (45 FCFA/mn) le restant de la journée sur le réseau. Hors réseau, les appels coûtent 90 FCFA la première minute et le même prix le reste de la journée, soit 1.5F/s.

Avec l’offre Orange Plenty, déclinée sous ses forfaits Classic, Fun (250 FCFA), Smart (500 FCFA) ou Relax (1 000 FCFA), l’abonné peut appeler à 0,5F/s (30 FCFA/mn) vers tous réseaux et 0,55F/s (33 FCFA/mn) vers l’international.

Par ailleurs, avec l’offre Family numbers, Nexttel Cameroun proposera des appels vers cinq numéros préférés à 0,65F/s (39 FCFA/mn)  entre abonnés Nexttel, et à 0,75F/s (45 FCFA/mn) pour les numéros préférés issus des autres réseaux. Des appels qui sont gratuits chez les concurrents. Qui est le plus cher ?

 

L’expiration de l’exclusivité

En décembre 2014, la licence d’exploitation de réseau mobile au Cameroun arrivera à terme. D’après les quotidiens nationaux, l’Agence de Régulation des Télécommunications aurait refusé la prolongation à Nexttel Cameroun. En 2015 donc, Orange, MTN et désormais Camtel fonctionneront auront le droit d’exploiter la 3G. Quand on connait la force de frappe de MTN,…

A force égales, le camerounais prendra le venin du serpent auquel il est habitué que le câlin de l’agneau qui n’a pas encore dévoilé son visage.

Nexttel ou NextNdem ? L’avenir nous dira.

Shalom!

The following two tabs change content below.
tjatbass
Je me prénomme Gaelle et je vis au Cameroun. Je suis passionnée par les métiers de la communication depuis ma tendre enfance. J’ai été formée au journalisme, à l’animation radio et TV. Aux écoles d’ici (Université de Douala) et d’ailleurs (RFI, BBC, Rue 89). Mon blog est constitué d’articles, de reportages, de chroniques, de tous les styles journalistiques en fait. Selon les humeurs et selon les sujets rencontrés sur mon chemin.

15 réflexions sur “Nexttel Cameroun, trajectoire d’un échec programmé

      • said dit :

        j’apprecie pleinement tte cette analyse mais juste dire qu’elle été fait sur des jugements trop attifs. V ous faites mal la comparaison de cette entrepise qi vient de se lance c’est vrai qu’elle a eu de petits retards sur certains point mais elle a apporté bcp de biens au camerounais si on en reste juste la sans vouloir entrer dans les details car chacun de nous le ressent autour de lui.Les vietnamiens ont une strategies managerial et marketiste k bcp de camerounais comprendront 02 ou 03 ans apres.Le xcameroun n’est pas le premier pays ou ils se lancent dans le monde faites des recherches et vousverrez les prix qu’ils obtiennent

  1. armand renaud dit :

    Franchement je dirais : »Vivement que MTN et Orange se mettent a la 3G, la on va bien rigoler «  »
    Et puis je pense que meme si Nexttel a pleins de problemes presentement ,c’est grace a nos critiques qu’ils sauront nous proposer des services meilleurs avec le temps !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *