Au pays des apprentis sorciers, la confusion regne

Article : Au pays des apprentis sorciers, la confusion regne
22 février 2013

Au pays des apprentis sorciers, la confusion regne

L’affaire fait la Une du monde entier depuis mardi, date de l’enlèvement d’une famille de français. Les Moulin – Fournier,  à la frontière entre le Cameroun et le Nigéria.

Ceux qui avaient encore du mal à situer le Cameroun sur la carte ne peuvent plus se tromper.  Avec la qualité d’image et les nouvelles connotations en plus : les photos de Samuel Eto’o et Roger Milla désormais remplacées par les photos des terroristes. Hum ! Je n’aime pas la politique ! C’est une certitude. Néanmoins, deux faits majeurs m’ont retiré de ma torpeur.

Le premier, je l’ai relevé hier en parcourant les différentes tranches d’antenne réservées à la revue de presse nationale. Il faisait état des mesures prévues par les  « autorités camerounaises pour assurer la sécurité des touristes étrangers » ! Vraiment quand un Camerounais soupire fort avec un « hum ». Faut se méfier. Mon voisin a soupiré très fort !

Protéger les touristes ? Soit ! Mais comment ? En leur assignant un mange-mil  au mètre carré ? Ils sont déjà prévenus. En Renforçant les mesures de sécurité ? Permettez-moi d’en douter !

Lors du voyage d’une amie expatriée il y a quelques mois dans le même nord du Cameroun, elle a été dépouillée de ses biens et ses bagages en présence des convoyeurs et des forces de l’ordre. Le seul élément qu’ils ont trouvé en guise de protection c’est, « pourquoi tu t’es endormie » ! Dans un train couchette, VIP de surcroît. Donc conçu à cet effet.  Hum ! Une manière de demander au chef de famille Moulin – Fournier pourquoi il visitait le pays en compagnie de ses enfants ? Mystère.

Je le disais dans un précédent billet:  au Cameroun, rien n’est anticipé. Tout est rattrapé.

C’était une zone dangereuse pour les expatriés. On aurait du l’assainir avant et ne pas attendre le rapt des touristes pour penser au renforcement des mesures de sécurité.

Et puis même, on parle des touristes, mais est-ce que la simple population locale est à l’abri des rapts ?

Voila les 4 filles de Mimboman massacrées. Les petites filles enlevées, violées, tuées ! Le bébé de Vanessa ! Ou en est-on ?

On t’agresse au Cameroun, et c’est toi le coupable ! « Pourquoi toi-même tu marchais avec le BlackBerry Tjatbass? A ton jeune âge, tu as travaillé quand pour acheter ça ? » Mon frère, ta protection est devenue inquisition et interrogatoire ? On a galéré ensemble ?

On te fouille au marché devant les agents de sécurité ça devient: « pourquoi toi-même tu as tout mis dans le kaba » ? Fallait donner pour qu’on garde ». Une manière d’assurer l’inévitable « bière ».

 Tu vas à l’hôpital, tu t’acquittes de tes frais de soins, les médecins et les infirmiers te font la loi sur ton propre argent pour te soigner.

Mama pardon qu’on nous excuse.

Ce matin, la revue de la presse (c’est drôle comme j’aime la suivre maintenant) faisait état de la mauvaise publicité pour le tourisme camerounais causée par ce rapt? Huuuuum !

Est ce que le tourisme a besoin d’un enlèvement des français pour mourir? Le ministre du Tourisme existe encore dans ce pays ?

Ne sont-ce pas les agences privées qui font le beau temps du tourisme camerounais ? Un tour sur le net et le meilleur site qui me propose la visite de mon pays est basé en France. Les liens des guides touristiques proposés par le Ministère de tutelle conduisent à une impasse. Les contenus de certains sites touristiques ne sont même pas disponibles. Une honte pour un pays surnommé « Afrique en miniature ! » Quelle image !

 Pour faire du tourisme, il faut des routes, il faut un itinéraire. Les nationales menant aux grandes artères du pays sont impraticables. Le week-end dernier, j’étais sur la route de l’Ouest ! Une région particulière que j’affectionne depuis un moment ! Le col de Batié est très accidenté. Je comprends mieux la survenue fréquente des accidents.

Qu’est-il devenu des plages côtières ?  Kribi ? Limbé ? A la simple base Elf ici, les selles des chevaux empêchent une fréquentation accrue. Quand ce ne sont pas les mendiants transformés en agents d’entretien qui vous vident de vos pièces de monnaies à chaque papier parmi mille ramassé sous les pieds des nouveaux arrivants.

Les monuments nationaux datent des années post colonisation. Entre temps, le pays a évolué. De nouvelles découvertes sont à l’ordre du jour. Le Mintour est toujours « Mintard ».

On a tellement dépouillé en toute « légitimité » ces mêmes touristes qu’ils font appel à des promoteurs privés. J’ai moi-même conduit une expédition il y a 4 ans !

Et même s’ils entraient par « voie officielle », à quoi servirait cet argent ? A la réfection approximative et limitée des joyaux d’antan au mépris des populations? Et les milliards brassés chaque jour dans les péages (3000fcfa par voiture et par jour). A quoi servent-ils? Aucune nouvelle route. Au contraire, des racolages destructeurs pour les pneus et les conducteurs imprudents. Il y a 03 semaines, pour rallier Edéa à Douala il m’a fallu 1h30 au lieu des 45 voire 30 minutes habituelles. A cause des travaux de réfection d’un axe-lourd qui ne demande rien d’autre qu’un agrandissement. Cette approximation a d’ailleurs causé l’accident d’un camion citerne d’une célèbre compagnie camerounaise avec des dommages collatéraux.

 Et puis, on s’en fiche des réfections. On veut du neuf ! Nouveaux ponts, nouvelles routes, nouvelles destinations, nouveaux hôtels… que l’on sente l’évolution dans nos vies et dans notre environnement. Les joyaux architecturaux qui sont là ont déjà justifié le coûts de leurs acquisitions. Il en faut de nouveaux. Il faut une remise à niveau complète et totale de tous les systèmes.

Petite parenthèse en rapport avec le renouveau. Je suis allée verser de l’argent il y a deux jours dans une banque très sérieuse du pays (je ne la citerai pas). Primo, il n’y avait qu’une caissière de disponible pour le service des entreprises. Pas moyen d’être servi par les voisins. Ce n’était pas de leur ressort. Secundo, sa lenteur n’avait d’égale que son inconscience. Sur la liasse de billets encaissés, certains étaient passés avec désinvolture au détecteur de faux-billets. Si après tu lui ramène le faux-billet, elle va te dire que leur banque ne délivre pas le genre là. Après plus de 30 minutes d’attente pour servir « seulement » 03 clients, sa collègue arrive. Une mémère bien dans la cinquantaine. Elle a pris tout son temps pour vérifier que le plat de riz emballé dans le « papier alu » durant sa pause était bien en place. Que son vernis d’un rouge laid et criard était bien visible, ses cheveux grisonnant étaient bien ordonnés avant de mettre en marche un ordinateur aussi vieux qu’elle dans l’entreprise. 15 bonnes minutes encore de perdu. Sans se soucier de l’emploi des soupirs d’humeur des clients.

Didon ! j’ai dit que je n’aime pas la politique. Pardon localisez les touristes  d’autrui (encore qu’ils ne l’étaient pas car résidant au Cameroun) et rendez les à leurs familles !

Peace

Partagez

Commentaires

air jordan 11 release dates 2013
Répondre

Wow, great article.Thanks Again. Awesome.